Isolation des combles ?

Gratuit et sans engagement

Isolation des combles : Les précautions à prendre

 

Afin d'éviter de devoir payer chaque année d'importantes factures énergétiques liées au chauffage, il est essentiel de doter son habitation d'une bonne isolation. Celle-ci, en plus de préserver la chaleur de la maison, pourra également aider à y maintenir la fraicheur durant l'été, et diminuera par la même occasion les factures liées à la climatisation. La bonne isolation d'une maison se révèle donc un investissement judicieux, qui garantit des conditions de vie plus agréables.

 

Les combles doivent impérativement être isolés

 

Même si elle possède des murs épais, une habitation perdra rapidement sa chaleur sans une isolation de qualité. Alors que 10% de la chaleur issue de vos appareils de chauffage peut s'échapper de la maison à travers le plancher, les combles, eux, pourront vont en faire perdre jusqu'à 35%. L'isolation des combles est donc prioritaire à celle des murs ou du sol, et vous permettra, si elle est bien réalisée, d'importantes économies énergétiques. Il faut néanmoins prendre plusieurs précautions, notamment quant au type d'isolation à préférer

 

Quelle partie des combles faut-il isoler ?

 

Les combles peuvent s'isoler de deux façons : soit au niveau du sol, la couche isolante séparera alors les combles du reste de la maison, soit au niveau des rampants, c'est-à-dire des versants du toi. Dans ce second cas, les combles seront isolés de l'extérieur et communiqueront avec le reste de la maison. La décision d'isoler le sol ou les rampants doit donc être prise en fonction de l'usage que vous faites des combles. Ainsi, si vos combles sont aménagés en véritable pièce à vivre, ou qu'ils constituent au moins une pièce de stockage, il sera nécessaire de les isoler des conditions extérieures, et d'opter donc pour l'isolation des rampants. Si les combles, à l'inverse, ne sont pas utilisés, ou qu'ils sont même inaccessibles, y maintenir une bonne température sera un important gâchis énergétique, et il sera donc plus avantageux de les isoler au sol. Ainsi, la chaleur de la maison ne s'y dispersera pas, et le volume total à chauffer en sera d'autant réduit.

 

Isolation intérieure ou extérieure ?

 

La question du type d'isolation se pose si vous choisissez d'isoler les rampants : faut-il isoler l'intérieur ou l'extérieur des rampants ? En France, question d'habitude, c'est l'isolation intérieure qui prédomine. Elle est majoritairement utilisée, y compris pour l'isolation des murs de la maison, s'installe plus facilement et coûte donc généralement moins cher qu'une isolation extérieure. Elle a cependant quelques inconvénients, comme le fait de diminuer l'espace de la pièce, notamment dans le cas d'isolations épaisses de l'ordre de 20 centimètres d'épaisseur par paroi isolée, ce qui est souvent l'épaisseur conseillée pour une isolation optimale. De plus, cette isolation intérieure est plus sujette aux problèmes d'humidité qu'une isolation extérieure, et justifiera donc des précautions supplémentaires lors de la pose de l'isolant. L'isolation extérieure des rampants, quant à elle, est généralement de meilleure qualité et pose moins de problèmes par rapport à l'humidité. Elle est cependant moins utilisée que l'isolation intérieure, et donc plus onéreuse. On notera tout de même que cette méthode se développe de plus en plus, et que des aides financières existent pour la rendre plus accessible. Enfin, l'isolation extérieure n'empiète pas sur l'espace intérieur des combles. En revanche, le Sharking, méthode la plus courante d'isolation des rampants et consistant à les couvrir d'une couche de 20 centimètres d'épaisseur d'isolants, peut modifier grandement l'aspect du toit et l'esthétique de la maison. Il convient donc de choisir précautionneusement laquelle des isolations intérieure et extérieure est la plus souhaitable, en fonction de l'utilisation des combles, mais également en fonction des avantages et inconvénients propres à chaque technique.

 

Opter pour les bons matériaux isolants

 

Une fois décidé quant au type d'isolation, sol ou rampant, intérieure ou extérieure, le choix du matériau isolant s'impose. Un matériau isolant doit être épais, dense, et contenir beaucoup d'air, afin d'empêcher au maximum les transferts de chaleur d'un de ses côtés à l'autre. Des matériaux tels que la laine de verre, la laine minérale ou la ouate de cellulose répondent à ces besoins et sont les matériaux les plus utilisés en isolation. Un spécialiste saura bien sûr déterminer le matériau le plus adapté, ainsi que la forme sous laquelle le poser. L'isolation des rampants se fera le plus souvent par la pose de rouleaux de laine isolante, tandis que des panneaux rigides conviendront bien à l'isolation d'un mur. Pour une surface irrégulière, notamment au sol, l'utilisation d'isolant dit "en vrac", à verser, permettra d'isoler efficacement les moindres recoins.

 

Protéger l'isolant de l'humidité

 

L'humidité est le pire ennemi de l'isolant. Une laine minérale disposée sur les rampants des combles risque fortement d'en subir les effets. Il convient d'une part de s'assurer que la pose des matériaux isolants se fait systématiquement sur une surface sèche. Les problèmes d'infiltration d'humidité doivent impérativement être réglés avant la pose de l'isolant. En cas contraire, l'isolant finira imprégné d'eau condensé, et des moisissures s'y développeront. En plus de diminuer drastiquement les propriétés isolantes du matériau, elles pourront atteindre et endommager les charpentes de la maison. L'humidité n'est donc pas à prendre à la légère. La pose d'un pare-vapeur, couche isolante à part entière, est nécessaire pour éviter ces ennuis. Cette couche, comme son nom l'indique, est prévue pour absorber l'humidité de la pièce, ou du moins pour l'empêcher d'atteindre la couche isolante. Le pare-vapeur doit donc toujours se trouver accolé à la couche isolante, du côté le plus chaud, donc vers l'intérieur de la pièce. Pour une isolation des combles au sol, le pare-vapeur sera placé sous la couche de matériaux isolants, donc une fois de plus du côté intérieur de la maison.

 

L'isolation des combles profite à toute la maison

 

Ce n'est qu'une fois ces précautions prises et la pose de l'isolation correctement effectuée que ses effets positifs se manifesteront. En plus d'importantes économies réalisées par l'isolation des combles seulement, il en résultera une température plus agréable dans toute l'habitation, et plus harmonieusement répartie, notamment grâce à la disparition de l'effet "pièce chaude, mur froid". L'humidité globale de la maison sera diminuée grâce à l'action du pare-vapeur, et il en résultera donc d'agréables conditions de vie dans toute la maison. Quelques dernières précautions seront à prendre, comme de vérifier d'une part que la couche isolante ne se tasse pas, que ce soit sous l'effet de son propre poids ou d'une humidité persistante, ou d'autre part que la durée de vie des matériaux isolants n'est pas dépassée, bien que celle-ci soit parfois de plusieurs dizaines d'années.

Devis d'isolation par un professionnel
Testez votre éligibilité